S'inscrire maintenant

S'identifier

Mot de passe perdu

Mot de passe perdu? S'il vous plaît entrer votre adresse e-mail. Vous recevrez un lien et créez un nouveau mot de passe par e-mail.

Ajouter un enregistrement

Vous devez vous connecter pour ajouter après .

Ajouter une question

Vous devez vous connecter pour poser une question.

S'identifier

S'inscrire maintenant

Bienvenue sur Scholarsark.com! Votre inscription vous donnera accès à l'utilisation de plus de fonctionnalités de cette plate-forme. Vous pouvez poser des questions, apporter des contributions ou de fournir des réponses, Voir les profils d'autres utilisateurs et bien plus encore. inscrire maintenant!

Le NHS se prépare à offrir un traitement contre le cancer qui change la donne: Le chef du service de santé appelle à un accès abordable au CAR-T, qui modifie le système immunitaire pour détruire les cellules cancéreuses

le NHS is preparing to fast-track a game-changing cancer treatment into hospitals, son directeur général a dit, appelant les fabricants pour les aider en fixant un prix abordable. Simon Stevens said CAR-T therapy, qui a été autorisé aux Etats-Unis, mais pas encore au Royaume-Uni, pourrait être approuvé pour cette année. les traitements, qui sont extrêmement coûteux, travail par génie génétique tueuses du système immunitaire du patient les cellules T à reconnaître et détruire les cellules cancéreuses.

dans les essais, ils ont eu un succès extraordinaire, la mise en rémission des patients qui avaient quelques mois à vivre.

Le premier patient à recevoir un traitement CAR-T a été traitée aux États-Unis en 2011. Depuis, plusieurs centaines de personnes ont reçu le traitement.

Le coût est aux États-Unis $475,000 (340000 £) par patient, ce qui est bien au-delà du plafond normal NHS de 50 000 £ par année de vie de bonne qualité pour une fin de vie drogue.

Mais Stevens dit que c'est la technologie le NHS doit embrasser. Prenant la parole à l'Association de l'industrie pharmaceutique britannique, il a fait appel à des prix équitables.

« Le NHS est fier de fournir des traitements pionniers. Alors que nous célébrons le 70e anniversaire, le NHS travaille plus dur que jamais pour sauver des vies et améliorer les soins en adoptant une technologie de pointe comme la thérapie CAR-T et la diffusion de l'innovation dans l'ensemble du service de la santé," il a dit.

"Toutefois, nous ne pouvons pas le faire seul, et nous avons besoin de l'aide des fabricants pour que nous puissions obtenir ces traitements aux patients le plus rapidement et à moindre coût possible.

« Les préparatifs sont en cours pour rendre CAR-T, l'un des traitements les plus innovants qui ait jamais été offert sur le NHS, disponible pour les patients, mais les fabricants ont besoin de fixer des prix équitables et abordables afin traitements peuvent être mis à la disposition de tous ceux qui en ont besoin « .

Deux traitements pour les enfants atteints de leucémie lymphoblastique aiguë et pour les adultes atteints d'un lymphome ont été approuvés aux États-Unis et sont des régulateurs européens.

Avant la décision d'autorisation, le ministère de la Santé les a fait référence à l'Institut national de Santé and Care Excellence, qui décide si les traitements sont rentables. Si les traitements passent les deux obstacles, le NHS pourrait adopter la technologie cette année.

Mais le prix du fabricant n'est pas le seul coût. Livrer les traitements personnalisés aux patients est aussi cher. CAR-T thérapies fonctionnent en prenant le sang du patient et l'extraction des cellules T, qui devrait tuer les cellules cancéreuses, mais dans ces cancers avancés ne parviennent pas à les reconnaître.

Les cellules doivent être expédiés à un laboratoire où ils sont génétiquement modifiées pour produire des récepteurs à leur surface qui reconnaîtra les cellules cancéreuses, permettant le système immunitaire du patient pour les détruire.

« Il est un moment très excitant,» Dit Emma Morris, professeur de clinique cellulaire et thérapie génique à l'hôpital University College London, qui a le plus grand nombre d'essais de ce genre de thérapies ouvertes en Europe.

« Il y a un corps de travail accompli pour élaborer des spécifications de service pour les centres au Royaume-Uni dans les hôpitaux du NHS afin de déterminer quelles sont les exigences pour fournir ce type de thérapie aux patients, parce qu'ils sont très complexes.

« Actuellement, nous ne les honorons [dans les essais cliniques] en deux ou trois centres au Royaume-Uni et géré par des équipes de transplantation utilisés pour donner des thérapies cellulaires « .

Bien qu'il y ait eu des résultats spectaculaires dans les essais, there have also been deaths when the immune system has overreacted to the reintroduced T-cells. Some patients will need intensive care.

The first treatments are for blood cancers. Alasdair Rankin, director of research at the UK blood cancer charity Bloodwise, called the NHS plans a “ really positive step for some people living with cancer whose lives cannot be saved using the treatments doctors can already provide”.

He echoed Stevens’ call for a fair price from manufacturers to allow the therapies to be used and develop. “It’s important to recognise that this is just the beginning for a completely new type of cancer therapy,” Rankin said.

“While it is an exciting time, even once the first therapies are approved, only a small number of people will be treated in this way at first and not unless other forms of effective cancer treatment have been shown not to work. However we can expect to see CAR-T therapy develop significantly over the next decade.”

Researchers are investigating ways to adapt the therapy to other solid tumours.

Prof Charles Swanton, Cancer Research UK’s chief clinician, said it was “very exciting to see that the NHS is exploring the very latest developments in immunotherapy for cancer patients”.

“CAR-T cell therapies have shown great promise in some patients with specific types of blood cancer, but the treatment is complicated, highly personalised and can cause severe side effects in some patients," il a dit.

“The process of genetically altering a patient’s own immune cells is immensely complex and also very expensive. We hope that manufacturers can agree on a deal that ensures affordable access for patients in the UK as soon as possible, to achieve long-term remissions and even cures.”


La source: www.theguardian.com, by Sarah Boseley

Sur Marie

Laisser une réponse